NOTRE CONCEPTION

Notre expérience en électronique nous a permis de réaliser des systèmes fiables ayant une grande pérénité.

En effet, un orgue n'est pas un produit de grande consommation et doit perdurer très longtemps.

Ces remarques nous ont amené à proscrire de nos systèmes tous dispositifs informatisés qu'ils soient à base d'ordinateur ou de microcontrôleurs.

Les composants entrants dans nos systèmes ne seront jamais obsolètes car ils font parti des produits basiques de l'électronique; de plus, leur approvisionnement est facile car de très nombreux fournisseurs de composants les proposent.

Pourquoi ce choix?

Tout simplement parce que notre expérience nous a montré que tous les systèmes micro-programmés se sont "plantés" à un moment ou à un autre soit pour cause de "bug" soit à cause d'un environnement électromagnétique sévère (rien ne ressemble plus à une impulsion qu'un bon parasite!).

De plus, ces sytèmes font appel à des composants qui deviennent rapidement obsolètes (malgrès tout ce que l'on peut dire) soit parce que la technique évolue trop vite, soit parce que les constructeurs décident de supprimer les produits. Aucun constructeur ne s'engage vraiment sur la durée de vie des micro-contrôleurs. Ceci nous parait trop dangereux pour l'orgue qui a une durée de vie très largement supérieure à un ou deux ans.

Enfin, il n'existe pas de programme "standard" pour l'orgue car chaque instrument est unique. Il faut donc développer spécialement des programmes : ceci est très long et coûteux et on n'est jamais sûr de ne pas avoir commis d'erreur de programmation (les fameux bugs). On s'en aperçoit pendant l'utilisation; il faut alors corriger et pendant ce temps, l'orgue attend! Au bout d'un moment, on ne parle plus de l'orgue mais de l'ordinateur.

 

Notre idée : il faut que l'électronique se fasse oublier après son installation! Elle ne doit être là que pour faciliter le travail de l'organiste et assurer le bon fonctionnement de l'instrument avec un entretien (électronique) quasi-nul.

 

RETOUR